Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
29 juillet 2017 6 29 /07 /juillet /2017 19:24

 

Au temps de l'Empereur Charles le Grand,

Une histoire : intrigues et rebondissements.

Deux domaines, deux familles, égales en dignité,

Un Comte surveille, avide et sans fierté.

Une mission impériale, arrivent les missi

Avec Rebelle, Goupil et Pansu, les investis.

Les meurtres commencent, les langues s'agitent,

Le peuple regarde et les nobles enragent.

La haine monte, cran par cran, et finit par exploser

L'amour se confirme et dans le sang, va s'expliquer.

 

Et le fou se retrouve devant la Cour Impériale,

Et les amants sont honorés d'un mariage royal.

 

 

« Tandis que, là-bas, nous avons pu apercevoir des fissures dans la splendeur, ici, je distingue de la vigueur dans notre austérité. »

 

« Les chiens que tu as lâchés, tu croyais qu'ils obéiraient toujours à ta voix. Mais ils sont là, sous tes yeux. Ils grondent et montrent les crocs, prêts à tout mordre… y compris toi-même. On ne déclenche pas impunément la sédition contre l'autorité. »

 

« Le hasard est le meilleur ami des enquêteurs… Encore faut-il qu'ils sachent le servir et s'en servir. »

 

J'ai adoré le style même si parfois il semble un peu rigide ; les personnages, bien campés et plein d'humour ; le cadre, tellement beau le pays d'Auxerre ; l'intrigue, pas si simple que cela et menée d'une main de maître par une équipe de choc.

Trop envie de découvrir les autres aventures des missi dominici et leurs trois compagnons au temps de Charlemagne, période de renaissance il faut quand même le dire !

Repost 0
24 juillet 2017 1 24 /07 /juillet /2017 15:04

 

Ce qu'il y a de bien avec Dirk Pitt, c'est qu'on ne s'ennuie jamais ;-)

Et j'adore les déflagrations des grenades, les balles sifflantes, l'odeur du sang et de la sueur qui se mêle dans l'action.

Et je visualise si bien les opérations commandos préparées au poil qui pêchent par trop d'orgueil et qui ne doivent leurs réussites qu'à la chance et une poignée de héros ;-)

Et j'aime aussi les découvertes archéologiques réelles et/ou imaginaires que l'auteur nous offre et nous révèle en levant parfois un pan de voile sur certaines énigmes du passé.

Et bien oui, j'apprécie cet auteur qui nous fait profiter un peu de sa vie trépidante et extraordinaire avec une plume qui ne manque ni de panache ni d'humour.

 

« Vraiment extraordinaire. C'était un jour à marquer d'une pierre blanche. Avoir obtenu un rendez-vous avec les trois seules et uniques femmes, et chacune plus belle l'une que l'autre, dans un rayon de 3 000 kilomètres de désolation glacée, et cela en l'espace d'une demi-heure, c'était indiscutablement une forme de record. Il en était encore plus fier que de la découverte du sous-marin soviétique. »

 

« Les planches étaient soigneusement jointes par des tenons et des mortaises. La partie immergée était souvent renforcée par des plaques de plomb. Quand au reste, c'était en général du fer ou du cuivre. »

 

« Et, chose incroyable, la vieille voiture de collection, réduite presque à l'état d'épave, avait encore des ressources. Comme animée d'une volonté propre, elle alla chercher dans ses entrailles de fer et d'acier l'énergie nécessaire à produire un dernier et superbe effort. Les pneus avant mordirent la neige, et la Cord s'arracha pour franchir les derniers mètres qui la séparaient de la crête. »

 

A la fin du roman, je me pose quand même cette question : mais qui engendre ces démons qui détraquent la pensée d'un peuple en lui faisant croire les plus absurdes des conneries ?

Repost 0
Published by Carine - dans Thriller
commenter cet article
10 juillet 2017 1 10 /07 /juillet /2017 12:57

 

Quelle déception !

Et pourtant, j'avais un superbe souvenir de cet auteur et là, patatras, c'est la cata !

Répétitions après répétitions, on arrive finalement au bout du roman et l'on se dit, tout ça juste pour ça !

Car si l'idée de base est originale, la forme laisse à désirer et les personnages sont peu convaincants et deviennent vite énervants. Qui plus est, le côté thriller est tellement simpliste qu'on découvre rapidement le nom du grand méchant sans vraiment comprendre les motivations profondes qui l'ont emmené à ce lavage de cerveaux systématique.

 

« Anarchiste, indépendant, il ne tolérait pas la bêtise, vaste territoire dans lequel il reléguait sans nuance tous ceux qui n'étaient pas d'accord avec lui. »

 

« Vladimir Rojnov se considérait comme un savant et un chercheur investi d'une mission qu'il résumait par une formulation toute scientifique. Il 'dirigeait' les émotions du malade afin de l'aider à combattre les instincts pathogènes qui le mettaient en conflit avec la société. »

 

Et ce n'est pas le fond un peu vieillot, genre guerre froide, qui m'a déplu, plutôt cette impression d'ensemble d'un manque de consistance. J'ai eu l'impression de lire un roman facile, à ficelles, sur un sujet qui pourtant ne manque pas d'intérêt.

Bon, vu la chaleur caniculaire de ces derniers jours, je suis peut-être passée à côté du sens profond de cet ouvrage ;-)

Repost 0
Published by Carine - dans Thriller
commenter cet article
10 février 2017 5 10 /02 /février /2017 08:34

 

Génial, pas d'autres mots pour décrire ce roman pour le moins intriguant.

Un fait bien réel, l'attentat de Lockerbie ; une légende toujours bien vivante dans la région de Berkeley, Bisley Boy ; des tensions réelles entre les différents services américains et britanniques, CIA/MI6 et FBI/SOCA ; et pour finir, un clivage en Irlande dont les origines datent du règne d’Élisabeth 1ère… Voilà le terreau d'un récit qui décoiffe ;-)

Une plume riche et des plus documentées, un rythme soutenu, des personnages plus vrais que nature, une intrigue qui continue à tourner dans ma tête, et pour le fond, un décor toujours bien présent dans Londres et ses environsUn roman passionnant qui n'a qu'un seul gros défaut, il se lit bien trop vite ;-)

Et pourtant, j'ai fait durer le suspense, toutes les dix pages à peu près, je me suis lancée sur google image pour une visite virtuelle des lieux décrits. J'ai adoré :-)

Et à d'autres moments, via wikipédia, j'ai continué ou plutôt refait, les recherches de l'auteur pour mon propre plaisir. J'ai adoré aussi ;-)

Un thriller moderne où l'Histoire tient une place de choix, voilà la marque de Steve Berry qui a compris qu'un récit est encore plus fort quand il mêle dans sa trame réalité et fiction.

 

« Elle ne perdait pas son temps à discuter de ce qu'on ne pouvait plus changer. Elle était toujours positive, prête à se réjouir, à envisager le meilleur. »

 

« Que serait un secret s'il ne pouvait pas être découvert ? »

 

« Celui qui boit du vin dort bien. Celui qui dort bien ne peut pas pécher. Celui qui ne pèche pas va au ciel. »

 

Et finalement, si c'était vrai ? Une légende comporte toujours une part de vérité alors pourquoi pas celle-ci...

Tellement envie que certaines analyses ADN se fassent pour connaître le fin mot de l'Histoire moi ;-)

Repost 0
31 janvier 2017 2 31 /01 /janvier /2017 19:46

 

Toute ébouriffée et retournée après cet enchaînement de rebondissements dont certains sont des plus crédibles !

Bon, ce n'est qu'un film, d'accord, un livre, mais bon, s'il y a juste un chouia de vérités dans l'histoire, c'est pour le moins angoissant. Il faut dire aussi que l'anxiété me guette vite quand l'ambiance colle trop à une réalité possible...

 

Un gentil, qui voit toujours la vérité mais qui n'a plus d'identité ;

Une méchante, très puissante, manipulatrice manipulée par un gourou ;

Un gourou, dangereux, passé de mode et mis à l'écart, mais pas par tous ;

Un autre gentil, statistiquement moyen mais chiffrement génial ;

Un chef, compétent, attentif, qui veille à ses ouailles ;

Une artiste, visage lisse qui renvoie juste le sentiment attendu ;

Une bande de tueurs, au service du royaume, au service des grands, au service des fous ;

Un président, bienveillant, visionnaire, bien mal entouré ;

Et un monde enfin qui change et ça ne plaît pas à tous !

Un résumé qui n'en est pas un pour une histoire de dingues qui prend aux tripes.

 

« L'homme dans li miroir lui était inconnu. C' n'était pas lui en plus émacié ou en plus torturé. Ce n'était pas lui avec un front plissé par l'âge ou des cernes noires sous les yeux. Ce n'était pas lui du tout. »

 

« Imputer une raison à la folie n'était un paradoxe qu'en apparence. Provoquer artificiellement la folie faisait partie des techniques perverses du contre-espionnage. Un moyen de discréditer quelqu'un. Il suffisait de faire circuler un enregistrement pour persuader les parties intéressées que le sujet était fou à lier et ainsi enterrer rapidement les enquêtes. »

 

« Rude, buriné, mais… hydraté. L'archétype du milliardaire baroudeur. »

 

« - Merde, Caston. J'ai perdu deux ans de ma vie. Deux ans de lavage de cerveau. Deux ans de solitude. Deux ans de désespoir.

Caston plissa les yeux. « Ça fait six. » »

 

Une éternité que je n'avais plus lu de roman d'espionnage et celui-ci n'est pas mal du tout. Un récit bien documenté, sur les arcanes des services secrets américains, sur les relations commerciales internationales, sur le monde parallèle des agents sortis du système mais repris par des agences privées, et enfin sur les moyens dont dispose un espion en pleine mission. Et malgré quelques passages plus techniques et quelques répétitions, on trouve beaucoup d'humour et de tendresse dans la façon dont l'auteur fait vivre ses personnages.

Une lecture plaisir qui donne des frissons dans le dos ;-)

Repost 0
Published by Carine - dans Thriller
commenter cet article
30 octobre 2016 7 30 /10 /octobre /2016 11:22

 

Surprenant que Steve Berry cite régulièrement cet auteur…

Rien à voir pourtant si ce n'est la richesse de leur imaginaire historique.

Si vous avez envie de vous plonger dans un pavé de 500 pages dont plus de la moitié est en fait un mode d'emploi du genre de ceux que l'on reçoit avec tout appareil électrique, alors ce livre est fait pour vous. Les armes à feu, les munitions, les bateaux, les avions, les hélicoptères, les appareils hyper sophistiqués utilisés de nos jours par les archéologues et compagnie, tout y passe dans le moindre détail et parfois aussi compréhensible que ceux traduit directement du chinois au français par un ordinateur.

Les personnages sont quant à eux d'une platitude exaspérante et ennuyeuse. Le héro doit mourir, ou plutôt presque mourir en fait, au moins dix fois en quatre jours et malgré cela, aucune empathie ne s'est créée. Et tous sont de la même étoffe de papier, sans âme, sans caractère, sans profondeur.

Pas vraiment de rythme si ce n'est une succession invraisemblable d'événements qui aurait pu donner le ton si l'auteur n'avait voulu nous instruire avec autant de détails tout à fait inutiles pour la bonne compréhension de l'histoire.

L'histoire maintenant se tient et aborde un sujet qui passionne toujours à savoir l'existence de l'Atlantide et surtout sa vraie localisation. Tout s'enchaîne à merveille même si tout finalement va beaucoup trop vite pour être un tantinet crédible.

Bon, c'est aussi un thriller, donc plaçons des méchants, très méchants, qui vont juste mettre de gros bâtons dans les roues du récit déjà bien encombré… Vraiment pas de chance que le sous-marin russe perdu se trouve justement au niveau de la porte d'entrée du saint des saints de la citée perdue…

 

« Il était ravi que ces trésors aient survécu, mais consterné de les voir dans ce monument à l'ego. Il était convaincu qu'en découvrant le passé, les nations parviendraient à s'unir pour célébrer les exploits du genre humain. Plus les grandes œuvres d'art disparaissaient dans le trou noir des coffres bancaires et des galeries, plus ce but semblait inaccessible. »

 

« Lentement, presque imperceptiblement, le sous-marin se mit à bouger, à craquer et à grincer. Il s'éleva avec un bruit de plus en plus fort qui le parcourut de part en part. C'était comme si une créature hibernant depuis longtemps finissait par se réveiller, comme si un géant endormi se levait à regret après une éternité d'un sommeil paisible. »

 

La couverture est belle, attirante, la quatrième est intrigante, et le tout est ennuyeux. En gros, j'ai pas vraiment aimé...

Repost 0
Published by Carine - dans Thriller
commenter cet article
8 octobre 2015 4 08 /10 /octobre /2015 17:22

L'auteure devrait peut-être arrêter d'écrire…

Je m'explique, une brique de plus de 500 pages où l'action se traîne, où les descriptions techniques s'enchaînent sans rien apporter, où l'introspection sentimentale du personnage principal laisse sans voix de bêtise, et où le final est plié sur les 40 dernières pages à la vitesse de l'éclair !

Une écriture plate et sans émotions, des pages et des pages de bla-bla insipide sans rythme, sans humour, sans finesse juste avec beaucoup de mots savants qui se répètent malheureusement très souvent, des personnages que je connaissais déjà mais qui semblent avec le temps avoir perdu beaucoup de leur épaisseur.

Une lecture longue et ennuyeuse...

Ce n'est clairement pas le souvenir qui me restait de mes lectures de l'auteure d'il y a plus de 20 ans.

Soit c'est moi qui suis devenue plus critique, soit l'auteure devrait se recycler !

Repost 0
Published by Carine - dans Thriller
commenter cet article
21 mai 2015 4 21 /05 /mai /2015 09:54

Ça faisait très longtemps que je n'avais pas lu de thriller et là, je ne suis vraiment pas déçue.

Avec un rythme soutenu, un vocabulaire riche et coloré, des personnages atypiques rarement tendres souvent tendus, sur le fil, une histoire bien documentée et une fin improbable, l'auteur nous entraîne dans un chemin qui défie la réalité.

Repost 0
Published by Carine - dans Thriller
commenter cet article
18 août 2014 1 18 /08 /août /2014 10:46

Des magouilles d'assureurs en association avec la pègre pour faire tomber des médecins sous le coup de « fautes professionnels »... Ca fait froid dans le dos d'imaginer que le scénario est possible !

Si l'histoire est intéressante, le style laisse a désirer. Beaucoup de répétitions et fin par trop rapide, comme si le nombre de pages était atteind et qu'il fallait clôturer au plus vite :-p

Repost 0
Published by Carine - dans Thriller médical
commenter cet article
17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 15:40

Un thriller plein d'émotions et de sensations fortes...

Bien écrit, bien rythmé, les personnages principaux sont vraiment attachants et l'intrigue est super bien menée.

Un roman qui interpelle sur un sujet polémique : l'utilisation des ovules fécondés non utilisés...

Repost 0
Published by Carine - dans Thriller
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Carine
  • Le blog de Carine
  • : Pas de résumé, pas vraiment une critique, juste mes sentiments en quelques mots :-)
  • Contact

Recherche