Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
28 avril 2016 4 28 /04 /avril /2016 11:11

Dieu que ce roman a été long à lire…

L'histoire est géniale, l'auteure super bien documentée, la plume riche mais le style d'écriture rend l'ensemble morne, sans aucun peps.

Et pourtant, il y a des guerres, de l'amour, des chevauchées, de la suspicion, de la magie, mais rien n'y fait, le style est mou !

Et 600 pages de mollesse ne rendent pas l'amour de Tristan pour Iseult plus grand ni plus noble, juste plus lassant :-p

Et puis, tellement de répétitions, de redites, de serments et de parjures, de crises de jalousie et de pièges…

Et franchement, si l'histoire de Tristan et Yseult comme celle de Lancelot et Guenièvre sont les prémices de l'amour courtois, je vois plutôt ici de l'amour magique, maléfique qui tourmente et tue à petit feu les protagonistes qui ne revivent finalement que dans l'accomplissement de l'acte charnel d'amour.

Conclusion, je me suis ennuyée à mourir alors que j'adore les histoires qui gravitent autour du cycle arthurien, c'est triste.

« Qui était donc Arthur pour mériter une telle admiration ? Un bâtard né du viol et de la trahison, rien de plus. »

« Il y a cet instant, sur le fil du rasoir, où tout peut arriver, où le grand inconnu s'abat sur toi, où la prochaine seconde peut être ta dernière ou ta première. Tu découvres alors des choses qui t'étaient à ce jour étrangères. En risquant le tout pour le tout, on se révèle soi-même. »

« Tu as toujours quêté ce que tu ne peux atteindre. C'est ce qui fait de toi un guerrier aussi audacieux, c'est ce qui rend ta musique si poignante, si profonde. »

« Tu as en face de toi un mur trop haut pour que tu puisses l'escalader, trop solide pour que tu puisses le renverser. Il n'y a qu'une seule solution. Cède et va-t'en loin d'ici. »

« Et si aucune d'elles n'a jamais dormi avec un autre homme que celui qui lui a pris sa virginité ? N'est-ce pas de la fidélité ? »

« Désormais, il se posera toujours des questions. Une fois plantée, la graine du doute prend racine et germe dans n'importe quel sol. Chez un homme de quarante ans doté d'une épouse qui n'en a que dix-sept, elle ne peut que fleurir. »

« Si je reste, je suis l'homme le plus cruel au monde mais si je pars, je suis le plus ingrat des êtres. Si je romps ma promesse, je suis maudit, mais si je la tiens, je ne suis qu'un misérable pêcheur, déjà damné. Ô, Dieu, l'honneur m'est désormais interdit. »

Dans le cadre du challenge multi-défis 2016, cette lecture s'impose pour l'item « Un livre basé sur la légende arthurienne ».

Repost 0
Published by Carine - dans Légende
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Carine
  • Le blog de Carine
  • : Pas de résumé, pas vraiment une critique, juste mes sentiments en quelques mots :-)
  • Contact

Recherche