Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 août 2011 1 22 /08 /août /2011 08:33

La spéculation immobilière à Paris sous Napoléon III ou l'opportunité d'Aristide Rougon, un voyou qui réussit ! Regards indiscrets sur la vie et la déchéance des "Dames de Paris" : et voilà l'ennui qui conduit aux débauches en tout genre !

 

Zola termine ce roman en 1871.  On trouve dans les archives de 1868 une série d'articles intitulés "Les comptes fantastiques d'Haussmann" dans lesquels, Jules Ferry fait le procès des manipulations financières couvertes par Haussmann et dénonce les prodigalités impériales au profit de politiciens, banquiers et économistes pas très nets ainsi que la corruption du régime.

Repost 0
Published by carine - dans Roman classique
commenter cet article
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 10:36

Voici typiquement un roman de présentation où les personnages des prochains volumes trouvent leur origine.  C'est aussi un roman d'amour où deux enfants naïfs et innocents découvrent l'amour comme un jeu et la mort par un coup de l'Histoire...

 

Pas vraiment le meilleur de la série mais utile pour mieux comprendre la suite.

Repost 0
Published by carine - dans Roman classique
commenter cet article
21 août 2011 7 21 /08 /août /2011 09:54

Dans le language cru des ouvriers parisiens du XIXème siècle, l'auteur nous décrit la descente aux enfers d'une jeune femme honnête et pleine de bonnes intentions. C'est l'apologie des coups de "pas de chance", de la fainéantise et de la jalousie ; c'est un chant à l'amour pur et innocent ; c'est un rapport sur l'abrutissement alcoolique et sur la misère la plus sordide de la face sombre de Paris ; c'est du grand Zola !

 

A la sortie du livre, en 1877, on chantait aux Bouffes du Nord :

 

"L'assommoir, ousqu'on voit Coupeau

Se flanquer un'cuit' véridique,

Des femmes se coller des seaux d'eau

Des maçons gâcher du vrai plâtre,

Des saoulards se saouler d'vrai vin".

Repost 0
Published by carine - dans Roman classique
commenter cet article
30 juillet 2011 6 30 /07 /juillet /2011 21:50

"Chick lit" sans aucun doute mais "Chick lit" de qualité! Kinsella, maîtresse du genre, nous raconte avec humour les rechutes et la guérison d'une jeune fille "bien comme il faut" atteinte de fièvre "acheteuse". Désopilant, amusant, attachant, on s'y retrouve toute un petit peu... ou beaucoup. A déguster sans modération :-)

Repost 0
Published by carine - dans Chick lit
commenter cet article