Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 septembre 2015 2 22 /09 /septembre /2015 16:53

Quand la communication ne passe pas, il reste la fuite…

Et quand la fuite se renouvelle, il ne reste alors plus que la communication.

Pas facile d'être différents surtout quand on fait partie de l'aristocratie où tout est codé, où les règles priment sur l'humanité, où le paraître fait figure d'être...

Une fois de plus, un tout bon roman qui me permet d'émerger de mes recherches culinaires ;-)

Repost 0
Published by Carine - dans Roman rouge
commenter cet article
22 septembre 2015 2 22 /09 /septembre /2015 16:44

Entre les perruques qui ressemblent à des pièces montées et qui hébergent tout un petit monde et les cabinets de curiosités qui renferment des pseudo-trésors, l'auteure, avec beaucoup d'humour, nous dévoile la grande naïveté des jeunes filles de bonne famille en Angleterre pendant la période georgienne.

« Mais je ne pense pas qu'un politicien serait un bon choix. Ce sont des rapaces. Vous avez raison, ces hommes n'ont en tête que l'argent et l'influence politique. Je pense qu'il vous faut un intellectuel. »

Une lecture distraction qui a bien rempli son ouvrage :-)

Repost 0
Published by Carine - dans Roman rouge
commenter cet article
22 septembre 2015 2 22 /09 /septembre /2015 16:42

Quelle plaisir de retrouver des personnages oubliés dans une suite trouvée par hasard dans une brocante.

Une lecture surprise car j'avais pas lu le résumé, une lecture plaisir car les personnages sont toujours super attachants, une lecture tout court car l'histoire reste prenante quand elle suit le cours de la grande Histoire.

Je me demande s'il y a une suite de la suite :-p

Repost 0
Published by Carine - dans Roman rouge
commenter cet article
10 septembre 2015 4 10 /09 /septembre /2015 12:01

Un viol plutôt particulier suivi d'une vengeance tout aussi particulière, voilà la base de ce roman tout à fait rouge.

Avec humour et légèreté, l'auteure traite ici d'un problème qui nous concerne toutes à savoir la discussion. Comment expliquer ses actions si on ne sait pas en développer les raisons et exprimer son ressenti...

Une lecture de vacances qui passe bien :-)

Repost 0
Published by Carine - dans Roman rouge
commenter cet article
10 septembre 2015 4 10 /09 /septembre /2015 11:58

Eh oui, même quand on veut s'en sortir à tout prix, ce n'est pas toujours simple de gommer ses origines et si, par volonté, on y arrive, les méchantes langues seront toujours bien là pour nous le rappeler.

L'auteure nous décrit avec talent la société britannique coincée dans son carcan de classes et de règles tout à fait suranné de la fin du 19ème siècle.

Repost 0
Published by Carine - dans Roman rouge
commenter cet article
28 août 2015 5 28 /08 /août /2015 16:39

Un troisième roman tout en poésie où les mots chantent l'amour et la tendresse, peignent les visages et les souvenirs, crient la peur et la mort, pleurent la faiblesse et la tristesse, respirent la vie et la fuite du temps. Une histoire riche en émotions et en rebondissements où le rythme se calque sur celui du temps ; du temps passé, du temps qui passe, du temps présent. Des personnages attachants et bouleversants où l'on retrouve la marque de l'auteure avec les difficiles relations mère-fille, les liens parfois compliqués dans une fratrie, le poids des générations passées et ses secrets parfois bien lourds et enfin, l'amour inconditionnel et destructeur d'un père pour ses filles.

Une histoire toute en finesse où le mystère se cache dans les replis d'un livre pour enfants, un livre dans un livre dans un monde de livres où la bibliothèque tient une place importante. J'ai adoré :-)

J'aime l'histoire, surtout la petite qui se faufile dans les chemins de la grande ; j'aime les vieilles pierres, surtout celles qui gardent le souvenir de ses anciens occupants ; j'aime les livres, surtout les vieux qui ont une odeur particulière et dont les pages ont jauni au fil du temps ; j'aime enfin les récits qui parlent de sentiments et d'émotions qui sont aussi les miennes. Et si vous êtes comme moi, vous aimerez cette jeune auteure pleine de promesses.

Repost 0
Published by Carine - dans Roman
commenter cet article
24 août 2015 1 24 /08 /août /2015 12:06

Ma première impression se confirme…

Beaucoup d'émotions à la lecture de ce premier roman de Kate Morton qui me fait penser à la série « Downtown Abbey » par bien des côtés.

L'auteure avec beaucoup de finesse nous fait découvrir la haute société anglaise et l'envers du miroir. Une société toute en règles et conventions, où deux mondes bien distincts et surtout distants se côtoient chaque jour sans presque jamais interférer ; le côte chic, policé, guindé d'une aristocratie vieillissante avec son armée invisible d'esclaves à demeure, heureux et surtout, honorés de servir.

Et le vingtième siècle va tout faire basculer, la première guerre mondiale va lisser les différences de classes et quand, enfin, la paix sera revenue, les anciens serviteurs prendront une place de plus en plus importante dans la vie politique et social du pays et les jeunes de la Haute auront d'autres aspirations que celles dictées par leur bible ancestrale.

Une maîtrise approfondie du sujet ainsi qu'une fine analyse psychologique de l'humain donne à l'auteure une belle plume pour transcrire l'évolution des personnages du roman au fil de ce temps qui va modifier profondément la société anglaise.

Un vocabulaire riche et coloré, un récit qui joue sur le temps, un rythme qui suit la progression de l'histoire, un mystère qui ne se dévoile qu'à la dernière page et surtout, beaucoup d'amour ; voilà pour moi, les ingrédients d'un tout bon roman :-)

Repost 0
Published by Carine - dans Roman
commenter cet article
19 août 2015 3 19 /08 /août /2015 16:12

Une auteure que je ne connaissais pas mais quelle découverte !

Quatre générations, des mystères et des secrets, un sublime jardin et des comtes oubliés…

Beaucoup beaucoup d'amour, mais comme on le sait toutes, l'amour peut se parer de multiples couleurs. Ainsi l'amour maladif d'une mère pour sa fille, l'amour incestueux et destructeur d'un frère pour sa sœur, l'amour exclusif d'un père adoptif pour sa première fille, l'amour émerveillé d'une enfant solitaire pour sa cousine imaginative et turbulente, l'amour protecteur d'une sœur pour son frère plus fragile, l'amour tardif et imprévu d'une grand-mère pour sa petite fille et l'Amour, bien sûr, celui qui unit deux solitudes égarées, celui qui donne chaud au cœur, celui par qui la vie sera alors un chemin parsemé de petits bonheurs…

Un vocabulaire riche et coloré, une grande connaissance des différentes époques et des lieux évoqués, une maîtrise parfaite du saut dans le temps, un rythme dans le récit qui nous maintient tout du long en haleine, une grande poésie dans les descriptions, des personnages complets, riches et surtout marqués par leur expérience, leur code social et leur histoire familiale, et enfin, de superbes comtes qui ravivent nos rêves d'enfants…

Voilà, pas vraiment de belles phrases, juste un ressenti pour ce roman qui m'a beaucoup ému.

Repost 0
Published by Carine - dans Roman
commenter cet article
19 août 2015 3 19 /08 /août /2015 08:19


Pas vraiment une découverte car j'ai déjà lu des romans de cette auteure mais plutôt une combinaison de petits quiproquos avec ma fille. Ainsi, quand on a trouvé par hasard lors des soldes le tome 2 de la saga des sœurs Essex, elle me dit, maman, c'est le tome qui te manque pour terminer la série… Bien vu, si ce n'est que j'ai maintenant le tome 2 et 3 et qu'elle a le tome 1 et 4 . A nous deux, nous avons enfin la série complète, c'est donc le moment d'en faire une critique.
Voilà un roman qui commence sur les chapeaux de roues : un tuteur attend quatre petites filles et se retrouve avec quatre jeunes femmes à marier, et voilà comment un éclat de rire fuse juste après avoir commencé la lecture. Bon, faut dire que je suis un bon public et que ce genre de situation quand elle est bien décrite m'amuse beaucoup.
L'auteure avec beaucoup d'humour et une plume légère et pétillante se délecte d'une certaine société anglaise psycho rigide qui a vraiment du mal à s'adapter à la différence et où les jeunes filles sont vite jugées à la moindre incartade.
Elle a choisi, pour notre plus grand plaisir, quatre styles différents pour nous faire vivre les aventures de ces quatre sœurs.
L'aînée, Tess, est investie d'une mission, se trouver rapidement un mari riche pour permettre à ses jeunes sœurs de faire leurs entrées dans le monde. Ici, tout est classique, le rythme et les références.

Annabelle, la calculatrice, celle pour qui la richesse est la seule option et où l'amour n'est que la cerise sur le gâteau. Une écriture tout en fuites, en courses, en rushs…

Imogène, tellement certaine que son amour est l'Amour qu'elle ira jusqu'où bout de son rêve qui n'est finalement qu'un rêve… En pleine comédie dramatique, l'auteure a écrit ce troisième roman un peu comme une pièce de théâtre.

Joséphine, la benjamine, une dévoreuse de livres, une observatrice qui essaie de maîtriser au travers les aventures de ses trois sœurs aînées le grand mystère le l'amour. Et voilà l'auteure qui nous chapitre son dernier opus comme un roman feuilleton.

Quatre romans, quatre styles, quatre sœurs toujours présentes au fil de cette lecture bien amusante

Repost 0
Published by Carine - dans Roman rouge
commenter cet article
23 juillet 2015 4 23 /07 /juillet /2015 09:34

Une légende bien tournée avec pour fond historique les guerres d'invasion anglo-écossaises et irlandaises du 13è siècle auquel on ajoute une louche d'approches romantico-érotiques, voilà un roman ma foi bien agréable à lire en ces temps de vacances.

L'auteure, avec un toute belle plume, un vocabulaire choisi et pas mal d'humour, mêle intrigues et secrets avec beaucoup de talent tout en nous faisant découvrir les us et coutumes de l'époque médiévale.

Repost 0
Published by Carine - dans Roman rouge
commenter cet article