Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 août 2017 4 03 /08 /août /2017 16:07

 

Wouah, un vrai coup de cœur !

Magnifiquement bien écrit, une histoire qui sent le vécu, un monde merveilleux de rochers et de glace, aussi beau que monstrueux.

Une vie à part que celle de guide ; la montagne, c'est comme la mer, ça vous prend aux tripes et ça ne vous lâche plus.

Une force de caractère qui imprime aussi bien les hommes qui montent que les femmes qui restent ; une sensation de pure liberté qui enivre et fait voler les crampons ; une griserie vertigineuse qui progresse à coup de pitons et de rappels ; une responsabilité énorme sur les épaules les jours de grandes courses ; une immense détresse quand l'inacceptable arrive quand la montagne prend son écot sur ces minuscules humains si impétueux ; une vie dure et magique, pleine de grâce et de beauté, d'amitié et de respect, d'amour et de confiance.

Chamonix, ce n'est pas juste la découverte de nouveaux chemins dans les ravines, les montagnes, les cheminées, les glaciers, c'est aussi la vallée, pleine de touristes en quête d'air pur et de calme, en recherche de sensations fortes et excitantes, et c'est aussi les alpages et la transhumance, cette promenade carillonnante des troupeaux vers de verts et gras pâturages.

Chamonix, une destination de vacances où l'on oublie que les premiers chemins ont été tracés par des hommes du cru, vaillants et courageux, au péril de leur vie avec un équipement des plus rudimentaires, cordes, pitons et piolets, chaussettes de laine, mitaines et chandails.

 

« Le drame était sur la montagne, mais, impavide et souveraine, elle montait la garde sur les vallées d'alentour, insensible aux pensées des hommes qui gîtaient dans ses flancs, frileusement pelotonnés dans leurs cabanes de pierre. »

 

« Tu leur feras la fondue, la bonne polente aux oignons, le farcement aux pruneaux, les potées, le boudin aux pommes, l'omelette aux champignons. Les filles iront te chercher dans les bois Prin les chanterelles, les trompettes de mort, les morilles, et les gros bolets dans les pierriers, tu verras ! Je te dis que c'est ça qu'ils veulent manger, les monchus, et non ces sauces et ces viandes ratatinées qu'on leur sert sur des plats d'argent. T'inquiète pas, femme, tu es capable ! Pour ça oui ! Fais-les manger aussi bien que tu nous fais la soupe et ils seront contents. »

 

« Un sourire très doux se marque sur ses lèvres et l'espoir est revenu en elle, car rien n'est plus doux pour une jeune fille que de conspirer pour le bien de celui qu'elle aime. »

 

« Il fallait voir avec quels soins minutieux la préparait le petit Boule qui, pour une fois, saisi par la gravité de l'heure, ne riait plus. Ayant pesé un gros morceau de vrai gruyère d'alpage, il le découpa en fines lamelles dans un caquelon frotté à l'ail ; il arrosa le tout de vin blanc et se mit à diluer fromage et vin sur un feu vif jusqu'à ce que cela ne formât plus qu'une crème onctueuse et parfumée, qui bouillonnait doucement. Il y jeta deux verres de kirsch et continua à brasser. Pierre, étant venu l'aider, allumait un réchaud de table sur la table de cuisine, puis tous vinrent s'attabler autour du caquelon de terre où mijotait la fondue. »

 

Chamonix enfin, que de souvenirs, sa mer de glace, ses moraines et son sentier cristallin, juste un retour en arrière le temps d'un voyage d'études.

Partager cet article

Repost 0
Published by Carine - dans Roman
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Carine
  • Le blog de Carine
  • : Pas de résumé, pas vraiment une critique, juste mes sentiments en quelques mots :-)
  • Contact

Recherche