Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 août 2017 1 28 /08 /août /2017 14:50

 

Un roman écrit par un indien sur les indiens et surtout, sur son pays, ses coutumes et qui nous montre la face cachée des guides touristiques. Ça fait froid dans le dos.

Un roman sur la culture et son apprentissage, il y a d'un côté les bancs de l'école et de l'autre, les expériences de la rue. Et quand on naît orphelin, si on survit jusqu'à 18 ans, c'est certain, on ne sait pas tout et pourtant, on en sait déjà beaucoup.

Pas vraiment de la grande littérature et pourtant, on se laisse prendre facilement à cette plume limpide qui rythme son roman au gré des questions du grand jeu : « Qui veut gagner un milliard de roupies ? ».

En voilà une question perverse, tout le monde veut gagner un milliard de roupies, tout le monde veut être riche, et même si on est déjà riche, pourquoi pas plus riche encore… Et pour que le jeu aie un peu de piquant, pourquoi pas un jeune gars, juste majeur, l'âge légal donc pour participer, orphelin, pas trop patiné de blanc, qui va et vient entre adoptions fugaces, emplois furtifs et débrouillardises de rue.

Et pourtant, pour lui, l'argent n'est qu'un mal nécessaire pas un objectif en soi mais la vengeance, oui, la vengeance, est un plat qui se mange froid ;-)

 

« Voyez-vous, la chose la plus convoitée au monde, ce n'est pas le sexe. C'est l'argent. Et plus la somme est élevée, plus la convoitise est forte. »

 

« L'argent, pour moi, c'était comme le reste de ma vie – une chose dont on peut se passer. Ça va, ça vient. Pas étonnant que j'aie vite acquis auprès de mes voisins une réputation de bonne poire. »

 

« Et je me demande quel effet ça fait de n'avoir plus aucun désir pour les avoir tous assouvis, étouffés dans l’œuf avec de l'argent. Une existence sans désir est-elle si désirable que ça ? La pauvreté du désir vaut-elle mieux que la pauvreté tout court ? Je rumine ces questions, sans parvenir à une conclusion satisfaisante. »

 

J'ai beaucoup aimé, la gentillesse, la générosité, l'empathie du personnage principal qui vit et réagit avec son cœur et son intelligence drôlement acquise. Un roman amusant, triste, parfois burlesque qui m'a beaucoup ému et tellement horrifié que que je ne sais toujours pas si j'ai vraiment envie de faire un voyage en Inde.

Partager cet article

Repost 0
Published by Carine - dans Roman
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Carine
  • Le blog de Carine
  • : Pas de résumé, pas vraiment une critique, juste mes sentiments en quelques mots :-)
  • Contact

Recherche