Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2016 7 29 /05 /mai /2016 15:30

Génial… Un livre rouge comme je les aime et plus encore…

C'est un peu court vous allez dire, et c'est vrai mais c'est le ressenti que j'ai écrit dans mon carnet de vacances après avoir dévoré ce livre d'une traite le lendemain de notre arrivée en Normandie.

J'aurai dû développer, être plus constructive, mieux cerner ce qui rendait ce roman si différent des autres livres rouges pour pouvoir partager avec vous tous ce sentiment. Et bien non, j'ai juste écrit : « Génial » et mis 5 étoiles :-p

Et maintenant, un mois après, difficile de me souvenir de tout, l'ambiance puissante, les personnages entiers, l'enquête policière subtile, les liens familiaux forts et bien sûr la passion qui submerge le tout.

Un élément surnage malgré tout et c'est la diversité des émotions peintes sur d'immenses toiles blanches, de la famille unie aux souvenirs de guerre en passant par la simple nature morte et les portraits si prisés des nobles et bourgeois du début du XIXème siècle en Angleterre.

Une ambiance toujours survoltée dans cette maison occupée par une famille d'artistes au verbe haut, au talent immense mais qui cache une vraie fragilité qui a chaque instant peut la briser.

L'auteure, avec une plume riche et bien rythmée, une pincée d'humour, beaucoup d'émotions, une solide documentation, nous transporte dans un monde violent de couleurs et de passions où chaque coup porté sur la toile nous dévoile un sentiment profond.

Voilà, je crois que j'y suis arrivée finalement et ça m'a juste donné envie de relire ce roman ;-)

« Cela dit, comme je n'étais déjà pas très beau avant, cette cicatrice ne m'a finalement rien enlevé. »

« Sur le plan historique, les femmes artistes étaient toujours les filles ou les femmes d'un artiste célèbre. Pour une femme, partager l'intimité d'un peintre ou d'un sculpteur était le seul moyen de pratiquer un art. »

« N'ayant jamais enseigné la peinture, je ne sais trop par où commencer, reprit-elle. Vous savez, c'est de l'artisanat, exactement comme l'horlogerie ou la cordonnerie. Un peintre qui est un excellent artisan ne sera pas forcément un grand artiste, mais le talent sans le travail n'aboutira jamais à rien. »

« Ça se dit une lady, mais c'est habillé comme une poule, et ça se comporte comme une poule. Donc, c'est une poule. »

Dans le cadre du challenge multi-défis 2016, je place cette lecture pour l'item : « Une fresque familiale ». Car il s'agit bien d'une fresque familiale même si la peinture ici n'est pas posée sur les murs fraîchement enduits mais est destinée à les orner et que l'histoire concerne principalement les relations difficiles, jalouses, aimantes, tumultueuses entre un père et sa fille, deux artistes de renom.

Partager cet article

Repost 0
Published by Carine - dans Roman rouge
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Carine
  • Le blog de Carine
  • : Pas de résumé, pas vraiment une critique, juste mes sentiments en quelques mots :-)
  • Contact

Recherche