Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2016 4 26 /05 /mai /2016 11:06

Un livre un peu longuet où la vengeance sert de moteur à toute l'histoire.

Un roman qui se passe en mer, entre viols et abordages, entre calme plat et mer démontée, entre des hommes frustres, courageux parfois, souvent voraces et une femme, intrépide et vindicative.

S'il y a une passion ici, c'est celle de la mer, du grand large, de cette liberté qui vous prend quand les voiles prennent le vent et que la proue file sur les vagues.

Beaucoup de violence, physique mais aussi verbale ; pas d'érotisme ici, juste des actes volés ; pas de romance non plus même si l'amour trouve enfin sa place dans les dernières pages.

Un côté positif quand même, l'auteure s'est super bien documentée sur l'île de Java et la compétition entre Hollandais, Espagnol et Anglais pour la domination de cette région du monde et le commerce des épices au début du XVIIème siècle.

C'est un roman rouge mais où le rouge symbolise le sang, la rage et la haine car les passions du cœur sont ici clairement trop captives...

« Sa mort me libère, je peux vivre en paix ! Je regrette seulement de ne pas lui avoir transpercé l'abdomen une vingtaine de fois ! Cet instant, je l'ai désiré, comme on désire impatiemment de l'eau fraîche quand on meurt de soif. Mais ce mufle ne m'a pas laissé ce plaisir ! Il a choisi de mourir en lâche et de me déposséder de ma victoire. Tuer un lâche n'a rien de glorieux. »

Je place cette lecture dans le cadre du challenge multi-défis 2016 pour l'item « Un roman dans lequel la mer occupe une place essentielle ». Un peu déçue par les longueurs et les répétitions mais par contre, les batailles navales très réalistes valent le détour.

Partager cet article

Repost 0
Published by Carine - dans Roman rouge
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Carine
  • Le blog de Carine
  • : Pas de résumé, pas vraiment une critique, juste mes sentiments en quelques mots :-)
  • Contact

Recherche