Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 mai 2016 4 26 /05 /mai /2016 11:18

Une toute belle histoire, pleine d'émotions et de bonnes odeurs de pain frais et de miel sauvage.

Un livre qui parle des gens, de leur solitude, de leur détresse et même s'ils vivent en couple, restent seuls la plupart du temps.

Un roman centré sur deux sujets passionnants, la pêche et le pain… La pêche, si difficile, si dangereuse, si imprévisible, si généreuse aussi… Le pain, si naturel, si varié, si nécessaire, si consolateur… La vie au rythme des départs en soirée des bateaux et des retours attendus tôt le matin, de la première fournée dans le four bien chaud dès la pointe du jour à la préparation des pâtons le soir, de la marée aussi qui deux fois par jour submerge la route qui relie l'île au continent et rend ainsi la solitude plus grande encore.

Un livre écrit tout en tendresse, par petites touches, tout en pétrissant le pain nouveau, en récoltant le miel des rayons tout dorés et en relevant les filets chargés de son trésor argenté.

« Lorsque tu as trouvé l'endroit où ancrer ton cœur, il reste à jamais en toi. »

« En fait, ce paysage correspondait exactement à son état d'esprit. Désincarné, vide. Mais aussi étrangement apaisant. Comme si le gris adoucissait les contours de ce monde. Un gris salvateur. »

« Polly entretenait un rapport très particulier avec le pain. En fait, elle lui vouait un véritable culte. Et il en avait toujours été ainsi. Quand il était de bon ton d'en manger, comme l'inverse, enfant comme adulte. C'était d'ailleurs ce qui faisait sa joie, au restaurant. Elle l'aimait grillé, aussi bien que nature. Elle l'aimait sous toutes ses formes, bagels, tartines gratinées au fromage, ou encore pain d'épices, ou pain tressé à l'italienne. Elle aimait le pain au levain à l'ancienne, dont la moindre flûte valait six livres, et elle aimait le pain tranché qui s'imprégnait des sucs du bacon dans un bon sandwich. »

« Puis elle se rappela ce que sa mère disait : Dieu avait fait en sorte de rendre les adolescents insupportables pour que les parents se réjouissent lorsqu'ils quittent le nid familial. Ce qui expliquait beaucoup de choses. »

« Peut-être qu'avant la télévision, les gens avaient plus de facilité à se réjouir du spectacle de la nature. »

« Ensuite, elle tenta une pissaladière en prenant soin de cuire les oignons très lentement. C'était encore meilleur : les oignons avaient caramélisé dans la chaleur légèrement fumée du four, avant de devenir fondants et sucrés. Ils contrastaient à merveille avec le goût intense des anchois et des olives qu'elle avait disposés par-dessus. Sa miche au fromage, quant à elle, offrait une consistance moelleuse alliant à la fois le gratiné et le fondu. »

Un petit coup de cœur que je place dans le cadre du challenge multi-défis 2016 pour l'item : « Un livre en rapport avec la cuisine gastronomique ». Eh oui, la gastronomie, ce n'est pas juste des plats compliqués ou super travaillés ou encore « tape à l’œil », c'est aussi et surtout le pain qui les accompagne :-)

Et cerise sur le gâteau, l'auteure nous propose quelques unes de ses recettes à la fin de son roman.

Partager cet article

Repost 0
Published by Carine - dans Roman
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Carine
  • Le blog de Carine
  • : Pas de résumé, pas vraiment une critique, juste mes sentiments en quelques mots :-)
  • Contact

Recherche