Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2016 3 10 /02 /février /2016 08:51

Une plongée en apnée dans l'histoire anglaise et quelle histoire, celle du roi Jean, un des monarques les moins glorieux de cette grande nation.

De la mort de Richard Cœur de Lion à celle de son frère Jean Sans Terre en passant par la disparition du prince Arthur, la révolte des barons, l'excommunication du roi par le pape, les essais de reconquête des terres normandes, la guerre pour la conquête des terres galloises et irlandaises, la disparation du trésor royal, nous voici entraîné dans un tourbillon de violence, de sang et de stupre propre à cette cour pour le moins dépravée.

Reste la magie, celle des mystères de Stonehenge, celle des magiciennes bien présentes dans cette époque de grande crédulité, celle des mages qui divertissent et conseillent les Grands parfois très naïfs.

Et entre l'avarice, la méchanceté, la jalousie et la perversion du roi et de son entourage, on trouve aussi quelques personnages dignes, nobles et honorables. Une telle histoire ne pouvait donc pas passer à côté de Robin des Bois, qui répond à l'oppression et l'extorsion de fonds royales par une guérilla souterraine ou plutôt forestière ;-)

« Si seulement tout était blanc ou noir, bien ou mal, comme la vie serait simple ! Mais rien n'était ni noir ni blanc, en ces temps troublés : tout se fondait dans une brume grise aux mille nuances. »

« Le changement est la seule constante de la vie. La vie n'est pas une route toute droite mais un cercle, ou plutôt une roue – une roue qui ne cesse de tourner. Les larmes succèdent à la joie, la joie succède aux larmes, et la roue de la vie continue de tourner... »

« Il ne sentit presque rien quand Falcon lui trancha la gorge – tout au plus une vague impression de surprise et de fatalité. »

« Le prince Jean était vaniteux, coléreux, paillard et cupide. Le roi Jean sera cupide, vaniteux, coléreux, et paillard. Le pouvoir ne change pas le caractère. »

« Chaque heure de la nuit possède un charme propre : celle d'avant l'amour, celle de la première étreinte, celle du premier abandon, celle de la deuxième étreinte, celle d'après l'amour… L'ouverture, le prélude, le duo, et le final. »

« Les catins se donnaient des airs de duchesses, certaines duchesses avaient tout l'air de catins… une chatte n'y aurait pas retrouvé ses petits ! »

Un récit bien rythmé, faut dire que l'Histoire ne s'invente pas, super bien documenté, un vocabulaire riche et bien choisi, des personnages vrais mais un bémol, la 'princesse' qui est par trop nunuche, naïve, têtue, immature et fadasse du coup !

Et quand on arrive au bout de l'histoire, plus de 400 pages quand même, on se dit ouf, elle a pris un peu de plomb dans la tête, mais non, elle recommence ses niaiseries…

Pas vraiment déçue, mais un peu triste, ce roman méritait une véritable héroïne et se retrouve avec une 'fée à la licorne'.

Dans le cadre du challenge multi-défis 2016, je place cette lecture pour l'item « Un livre dont le titre mentionne un animal ».

Partager cet article

Repost 0
Published by Carine - dans Roman rouge
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Le blog de Carine
  • Le blog de Carine
  • : Pas de résumé, pas vraiment une critique, juste mes sentiments en quelques mots :-)
  • Contact

Recherche